:::

Le Musée AMA rouvre ses portes après un an de fermeture

  • 26-11-2021
  • La Rédaction
Le Musée AMA rouvre ses portes après un an de fermeture
Le Musée AMA a officiellement rouvert ses portes aujourd’hui après un an de fermeture (Image : Musée AMA)

Le Musée AMA, un musée unique à Taïwan entièrement dédié à l'histoire et à la mémoire des anciennes esclaves sexuelles taïwanaises de l’armée japonaise pendant la seconde guerre mondiale, a officiellement rouvert ses portes aujourd’hui après un an de fermeture.

L’établissement avait dû mettre la clef sous la porte en novembre 2020 pour des raisons financières. Le Musée AMA peinait à faire face aux coûts d’opération mais surtout au loyer élevé de la rue Dihua, dans le vieux quartier de Dadaocheng, d’autant plus que le bâtiment presque centenaire demandait beaucoup d’efforts de maintenance.

Le Musée affirmait ainsi avoir perdu, au cours des trois dernières années, entre 4 et 5 millions de dollars taïwanais par an et ce malgré les dons, les soutiens et les revenus de la petite boutique/café située à l’entrée. L’association Taipei Women’s Rescue avait même dû vendre ses locaux pour compenser les pertes. Mais le coup fatal a été porté par la pandémie, puisque les visites groupées ont été annulées et que les visites individuelles ont elles aussi baissé. Ainsi en 2020, le Musée avait accueilli, entre janvier et juin, à peine 1414 visiteurs contre plus de 9000 sur l’année précédente.

Avec de telles difficultés financières, il n’était donc pas certain que le Musée puisse un jour rouvrir ses portes. Mais grâce aux dons et aux subventions, l’association a pu trouver un nouveau local, moins cher, non loin du lieu d’origine.

Le Musée a d’abord ouvert ses portes de manière informelle le 27 octobre, avant l’inauguration officielle d’aujourd’hui, le lendemain de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

L’organisation du Musée a été repensée, avec quatre zones d’exposition permanente, où l'on trouve notamment des photos et des documents d’archives sur l’aspect historique, mais aussi des portraits et des photos de jeunesse des « ama », un terme affectueux utilise pour désigner une femme âgée en taiwanais. 

On trouve aussi un coin pour les expositions temporaires avec, pour commencer, une exposition sur le thème  « pionnières du mouvement #MeToo ». Avec l’ambition pour le Musée de toucher, avec cette nouvelle version du Musée AMA, un public plus jeune, et en particulier les collégiens et les lycéens, afin de mener auprès d’eux un travail de sensibilisation à ces questions.

Vos commentaires

Derniers articles de cette catégorieplus