:::

Eco / NatureRadio Taiwan InternationalRadio Taiwan InternationalRetour à la source

Retour à la source

Les Atayal croient que l'agriculture résulte des liens fermes entre l'Homme, la terre et Utux. L'Homme laboure les champs grâce à son savoir-faire transmis de génération en génération, la terre nourrit les cultures dont les variétés changent en fonction de la qualité des parcelles et Utux qui représente l'âme des ancêtres veille sur la bonne croissance des cultures. A travers ces liens chargés en traditions et en sagesse, l'Homme est inséparable de la terre. Néanmoins, avec la société qui s'est enrichie grâce à l'industrialisation, l'Homme s'est éloigné progressivement de ses racines et aujourd'hui lorsqu'il regarde en arrière, il voit la terre défigurée avec des montagnes éventrées, des rivières déteintes, des espèces de vie éteintes…

L'émission « Retour à la source » est dédiée aux efforts de l'Homme de nos jours pour retrouver la nature à son état d'origine et les fruits qu'offre à l'homme cette nature.

Photo d'illustration Hsu Ren-hsiu


 

Emissions

13-09-2021
Défis des ostréiculteurs taïwanais
Récemment, les ostréiculteurs du centre et du sud de Taïwan se sont réunis devant l’institut de recherche aquacole pour réclamer une meilleure gestion du marché des huîtres afin de protéger des ostréiculteurs taïwanais face à l’arrivée massive des produits bon marché du Vietnam ou encore des produits chinois mélangés aux produits taïwanais ou vietnamiens. La semaine prochaine, le monde chinois va célébrer la fête de la mi-automne, et pour certains Taïwanais, l’occasion de déguster des huîtres se présente lors des barbecues qui marquent cette fête. Néanmoins à une semaine de la fête, les ostréiculteurs taïwanais sont dans l’incapacité de répondre à la demande croissante. Cette incapacité résulte des pluies torrentielles qui ont lourdement touché Taïwan en août. En raison de ces intempéries, le secteur de l'ostréiculture a enregistré des pertes d'environ 2,4 millions d’euros et 20% d’installations d’élevages ont été détruits sur la côte ouest. Face aux produits importés, les produits taïwanais perdent de leur compétitivité.   ...plus
06-09-2021
Difficile protection des fossiles vivants
Les limules, aussi connues pour leur sang froid, sont un animal bien ancien sur notre planète. Considérées comme des fossiles vivants, elles ont traversé l'âge de glace, les chutes d'astéroïdes ou encore la période de l'extinction des dinosaures. Mais elles sont en train de faire face à leur pire ennemi de tous les temps : l'Homme. En plus des exploitations humaines qui détruisent les habitats des limules, l'homme capture cet animaln d'abord à des fins alimentaires et de manière plus récente pour des raisons biomédicales. Depuis le Covid-19, la demande en limules est encore plus forte dans le processus de développement des vaccins. La préservation de cet animal menacé d'extinction reste difficile à mener. ...plus
23-08-2021
Saisie de produits porcins contaminés à la peste porcine africaine à Taïwan

Pour un pays insulaire comme Taïwan, l’une des mesures les plus efficaces pour lutter contre les maladies contagieuses qui touchent les humains et les animaux, c’est incontournablement la fermeture des frontières. C’est le cas de la lutte de Taïwan contre le Covid-19, mais c’est également la mesure adoptée par le pays pour éviter l’arrivée de la peste porcine africaine. Ainsi, depuis que la peste porcine africaine touche la Chine en 2018, Taïwan a largement renforcé ses contrôles aux frontières dans le but de protéger les filières professionnelles concernées. En juin 2019, soit 11 mois après le début de l’épidémie en Chine, le gouvernement a déclaré que les deux axes entrepris par Taïwan, soit l’interdiction à l’importation de produits porcins et le renforcement du travail de prévention et de contrôle sur les élevages porcins, ont permis de bloquer la peste porcine africaine dans le pays.

...plus
16-08-2021
Des concombres intelligents

En cet été où la canicule frappe de nouveau, l’un des légumes de prédilection est certainement le concombre qui se mange cru même si les Taïwanais aiment également le consommer cuit, que ce soit sauté avec de la viande, du tofu ou encore en bouillon. Il existe de nombreuses variétés de concombres dans le monde. A Taïwan, la plupart de variétés cultivées sont des variétés hybrides, on en dénombre une vingtaine de variétés cultivées. Mais pour les Taïwanais, la distinction est beaucoup plus simple puisque toutes sont rangées dans deux catégories : "Hsiao Huang Gua", c’est-à-dire des petits concombres et "Da Huang Gua", les grands concombres. 

...plus
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ... 46
上一頁下一頁

Vos commentaires